Renaud BARILLET, 45 ans

Fondateur, directeur général associé de LA BELLEVILLOISE.

Membre du réseau de lieux indépendants CULTPLACE.

Président du Réseau des Musiques Actuelles à Paris (M.A.P) et de l’Association de Médiation pour un Usage Optimal de la Nuit “Les Pierrots de la Nuit”.

Pour lui écrire : renaudbarillet@labellevilloise.com


Résumé :

Engagé jeune dans les années 90, dans des activités associatives humanistes et artistisques (Amnesty International, Médecin du Monde, Festival Utopia…), il devient d’abord producteur de spectacle vivant (La Symphonie Indienne, Circus Baobab, l’Affaire Desombres de Schuiten et Peeter, avec des artistes comme Ravi Prasad, Talvin Singh, Régine Chopinot, Ray Lema…).

Il travaille ensuite pour des institutions diverses et devient producteur délégué (année du Maroc en France, année de l’Algérie…). Au début des années 2000, il se lance avec ses associés (Philippe Jupin, Fabrice Martinez) dans l’aventure de La Bellevilloise qu’il fait revivre de manière contemporaine, et devient un entrepreneur culturel identifié (lancement public de La Bellevilloise dès 2006, transformation de La Rotonde place Stalingrad en 2012, de La Petite Halle de La Villette en 2013 …).

En 2014, avec son associé Fabrice Martinez, il se passionne pour la fabrique de lieu de vie à dimension culturelle et fonde la fédération de lieux indépendants Cultplace destinée à accompagner l’émergence, le développement et l’exploitation de projets architecturaux singuliers, pour des sites culturels et de spectacle, des activités de bar, restauration et hôtellerie, et des complexes événementiels.

Bénéficiant d’une expertise dans la fabrication, l’ouverture d’établissements recevant du public et la production culturelle, il créé de nouveaux lieux : Totem-Scène Nationale de Sénart (2015), Grand Marché Stalingrad sur le site de La Rotonde (2017), Dock B à Pantin (2017), Poinçon-Paris (2018) sur le site de l’ancienne gare de la petite ceinture de Montrouge…

Autodidacte, inlassable curieux, féru d’architecture et fervent défenseur des libertés individuelles et de la diffusion des idées de progrès, il continue de conseiller et de fabriquer les lieux de vie qui se veulent innovants, défricheurs et ouverts aux porteurs d’idées.