LE BATEAU LUTÈCE

Bateau-pompe construit durant l’entre-deux guerres, le Lutece sauve les moulins de Pantin de l’incendie en 1944. Après être resté à l’abandon plus de quinze ans, il intervient de nouveaux en 2018 à Pantin pour apporter : culture, memoire et programmes festifs.

HISTOIRE

​1944 – 1991 : un bateau pompe puissant, à la pointe de la technologie

Le Lutèce est un bateau pompe en acier construit en 1937 par les anciens chantiers navals Franco-belges de Villeneuve la Garenne. Il avait été commandé par la ville de Paris pour protéger l’exposition universelle qui avait lieu la même près de la Seine et dont l’ampleur compliquait l’intervention des secours terrestres en cas d’accident.

Le Lutèce était capable d’attaquer un feu situé dans une zone à proximité immédiate de l’eau mais également d’alimenter des fourgons pompes ou autopompes à grande puissance dans une zone éloignée de la seine. Le cahier des charges du Lutèce et de son sistership, le Paris, était le suivant : Une grande maniabilité, en particulier à l’arrêt et au démarrage, rendue possible grâce à son propulseur Voith Schneider dont le principe est toujours utilisé sur des navires de pointe ; une vitesse de vingt-cinq kilomètre/heure, des équipements à l’époque très novateurs pour la lutte contre l’incendie et le renflouage de bateau, une autonomie absolue et une stabilité parfaire. Les deux bateaux étaient également pourvus de scaphandres pour faire des recherches ou effectuer des travaux sous-l’eau.


Au cours de la seconde guerre mondiale, le Lutèce constitue un élément de réponse à la stratégie aérienne allemande « anti-cité». En cas de rupture des canalisations du réseau hydrant à cause d’un bombardement ou pour les zones dépourvues d’eau, le Lutèce permet d’alimenter des engins terrestres en relais. Il peut également produire de l’énergie électrique pour faire fonctionner projecteurs, ventilateurs, baladeuse et tout autre équipement électrique utilisé durant la guerre.


Parmi toutes ces interventions, le Lutèce s’est illustré lors de la lutte contre l’incendie des Grands Moulins de Pantin, bombardés par les allemands, en 1944. Les grands moulins font partie, avec ceux de Corbeil et de Paris dans le 13e arrondissement, des grandes infrastructures du 19e siècle destinées à alimenter la capitale en farine àpartir des plaines de la Brie et de la Beauce.

En 2003, le bâtiment a été réhabilité par le cabinet d’architecte Reichen et Robert pour y réaliser un ensemble immobilier de bureaux pour BNP-Paribas.


En 1991, le Lutèce est mis hors service et destitué de ses fonctions. Il restera presque 25 ans à l’abandon sur un quai du port de Gennevilliers, évitant de justesse la destruction.

CONCEPT

2018 : un espace de divertissement et de diffusion culturelle


Le Lutèce devient un lieu inédit qui rassemble histoire, rencontres, et divertissement autour d’un objet commun. Le bateau ne permet pas seulement de transporter des hommes et des marchandises, il véhicule des valeurs. Comme lors de sa première vie de bateau-pompe, le lutèce est synonyme d’aventure, de partage, de découverte, de solidarité mais cette fois autour d’événements pédagogiques et culturels.


Le lutèce devient un lieu d’accueil du public proposant àses passagers de naviguer sur canal de l’Ourcq, entre la rotonde et les magasins généraux de Pantin à la découverte de l’histoire du canal et des bâtiments qui le bordent. La salle des machines héberge un espace muséographié retraçant l’histoire du bateau et les différentes interventions phares de sa carrière. Un mobilier sur mesure composé d’assies et d’un taud est pensé pour assurer le confort des passagers en navigation sans dénaturer l’esthétique originale du bateau.

Une fois à quai, le pont supérieur du Lutèce se transforme en espace scénique pouvant accueillir concerts, pièces de théâtre et projections. La terrasse déployée sur le quai permet aux passants de boire un verre et se restaurer face au spectacle. Le Lutèce est alors au centre de tous les regards. L’ensemble des fonctions supports comme la cuisine et les WC se trouvent à l’intérieur du bateau. Un passe plat spécifique est installé entre la cabine avant, où l’office de prépara on est installe, et la timonerie afin de faciliter le service. L’ensemble du matériel qui compose la terrasse est stocké sous la timonerie.


Les animations et la programmation culturelle s’adressent prioritairement aux habitants de Pantin et Paris qui fréquentent de canal et pas seulement aux touristes de passage. Le contenu des navigations est adapté aux groupes scolaires et des ateliers de sensibilisation aux premiers secours organisés par la BSPP sont proposés aux citoyens désireux de se former. L’espace scénique permet de diffuser des artistes sélectionnés pour leur originalité et leur talent.